Pour un tourisme qui a du sens

Tourisme solidaire

Si le tourisme "classique" fait la simple promesse de vous dépayser en vous sortant de votre train train quotidien, le tourisme solidaire vous propose de voyager et de faire décoller avec vous une nation. En deux mots, alors que vous passez vos vacances aux cotés des résidents de votre pays de destination, un projet de développement local est parallèlement financé grâce à votre venue. Et si vous voyagiez pour la bonne cause ?

Touriste et solidaire à la fois

Le tourisme solidaire met au centre du voyage l’homme et la rencontre, dans une logique de développement du territoire du pays hôte.

En ce sens, on rapproche souvent le concept de tourisme solidaire à celui du tourisme responsable, qui prône la participation au développement économique, social et environnemental de la population locale, mais également à celui du tourisme équitable, qui soutient une répartition des revenus juste et équilibrée des habitants locaux qui s’engagent totalement ou partiellement aux projets touristiques proposées.

Le tourisme solidaire est donc une forme plus poussée de "tourisme social", qui se veut célébrer la découverte, le lien social et le développement.

Partage interculturel, Bénin
Partage interculturel, Bénin © Archives Double Sens

Tourisme solidaire, qu’en retient-on ?

Tissage de liens sociaux

Dans le tourisme solidaire, c’est une véritable proximité avec les locaux qui se forme. Les voyageurs se déplacent en petits groupes, pour renforcer le partage et les échanges.

Dans la logique de son immersion, il loge également chez l’habitant ou éventuellement dans des petites structures prévues à cet effet. Au-delà du tissage d’un lien social entre hôte et touriste, le but du logement du voyageur solidaire chez l’habitant est de découvrir de manière authentique le quotidien et la culture des locaux : on cherche ici à limiter au maximum le biais que pourrait avoir le statut de touriste afin de favoriser son immersion au milieu de la réalité quotidienne de son hôte.

Immersion dans les activités villageoises, Madagascar
Immersion dans les activités villageoises, Madagascar © Archives Double Sens

Aide au développement de la communauté locale

Le concept de développement de la communauté est permis grâce au simple choix du touriste de voyager solidairement. À ce moment, toutes les dépenses de voyage seront réorientées vers un projet de développement local, ou bien, le voyageur lui-même pourra choisir de financer les actions de développement de son choix.

Mais pour que le tourisme soit vraiment solidaire, le séjour doit être réalisé aux cotés d’une partie de la population locale, qui puisse héberger et immerger le voyageur dans la culture et le patrimoine du territoire. Dans cette optique, ces mêmes résidents qui choisissent de s’impliquer au projet touristique, sont rémunérés justement et équitablement par les opérateurs solidaires.

Les modalités du partage des retombées économiques, les engagements des opérateurs et la pérennité de la mission sont exposés au voyageur solidaire dans le cadre d’une réunion d’information ou d’un rendez-vous direct avec l’association ou l’agence de voyage concernée. C’est une garantie supplémentaire apportée au voyageur pour qu’il puisse contrôler et adhérer aux choix de développements auxquels il va contribuer.

Touriste solidaire en activité avec les autochtones, Cap Vert
Touriste solidaire en activité avec les autochtones, Cap Vert © Archives Double Sens

Respect de la culture et de l’environnement local

Le voyageur solidaire est sensible à l’interculturalité et comprend, davantage au fil de son séjour, les enjeux du territoire. Son projet touristique lui-même est fondé sur un circuit honorant le patrimoine naturel du pays de destination.

Le voyageur solidaire s’imprègne du patrimoine local et devient responsable. Il prend conscience des conséquences sociales et environnementales de son séjour et est soucieux de laisser derrière lui une terre indemne de l’empreinte carbone liée à son séjour.

Habitat solidaire, Mongolie
Habitat solidaire, Mongolie © Archives Double Sens

Acteurs clés du tourisme solidaire

Il y a presque 10 ans, l’UNAT, Union Nationale des Associations de Tourisme, dénonçait le manque d’implication des tour-opérateurs pour le tourisme solidaire. Aujourd’hui, les voyages solidaires sont de plus en plus proposés par les agences de voyages et non plus uniquement par les associations spécialisées qui ont initialement permis la démocratisation du concept de voyage solidaire.

Les associations solidaires

Le premier acteur du tourisme solidaires reste l’associatif. Les associations à but humanitaire et social sont nombreuses et certaines proposent de s’engager dans une mission en allant sur le terrain. Parmi elles, l’ATES, Association pour le Tourisme Equitable et Solidaire, regroupe environ 35 membres qui proposent des séjours solidaires autour d’une charte commune.

Voyageons autrement est également un portail d’information à portée de main sur le tourisme solidaire, au même titre que Echoway, guide en ligne recensant les destinations éco-solidaires.

La solidarité à travers les voyagistes

Aujourd’hui, des tour-opérateurs comme Terres d’aventures proposent des séjours solidaires. Certaines autres agences sont entièrement dédiées au tourisme solidaire et en font leur activité principale. L’ATES dispose également de 19 voyagistes parmi ses membres, ayant regroupés 3.500 voyageurs parmi les 20.000 voyageurs solidaires recensés depuis 2006.

Labels du tourisme solidaire

Le label « Garantie d’un Tourisme Equitable et Solidaire » de l’ATES, lancé en 2014, est un label, fruit d’un travail d’évaluation systématique des pratiques des tour-opérateurs et de leurs partenaires. Depuis 2012, ce label basé sur 56 critères précis et objectifs dans le cadre d’Évaluations Internes Croisées, a pour but de prouver au voyageur que chaque séjour et voyage qui lui est proposé est bien conforme aux engagements pris dans la charte du tourisme équitable et solidaire.

« Ce n’est pas un label pour vendre plus de voyages » précise Caroline Mignon, la directrice de l’ATES, qui reste réaliste sur l’impact du label envers les consommateurs. « Il s’agit plutôt d’une preuve d’engagement, d’une valorisation du travail mené par nos membres dans les communautés locales. »

Pour le voyageur, transparence, utilité et qualité des prestations depuis la prise de contact avec l’organisateur jusqu’à son retour en France, sont donc assurées à travers ce label qui fait un grand pas en avant dans la structuration de l’offre et de la qualité des voyages solidaires.

Quelques formes du tourisme solidaire

Dans le tourisme solidaire l’originalité est naturellement de mise. Les formes de circuit aux cotés des habitants locaux dont l’imagination ne manquent pas sont diverses et variées. Les choix ne manquent pas pour allier plaisir du voyage et solidarité :

  • randonnées,
  • reforestation sociale,
  • voyages dans les montagnes,
  • constructions d’écoles,
  • création de librairies ambulante pour les plus défavorisées,
  • ...

Le tourisme solidaire, une éthique pour l’avenir

Par sa conception, le tourisme solidaire mobilise la population locale, valorise les productions artisanales, génère des revenus aptes à contribuer au financement de nouveaux projets et est un élément de dynamique sociale.

Par cette rencontre des cultures, il met en perspective l’évolution des sociétés, créant des conditions de nouvelles solidarités entre personnes de cultures différentes. Il a aussi le souci de valoriser l’environnement et le patrimoine, comme des ressources à transmettre, et non à détruire.

Au-delà de l’offre touristique de base le tourisme solidaire devient le mini-laboratoire du développement durable.

Du tourisme au contact des populations locales
Du tourisme au contact des populations locales © Actu.fr


Tourismes durables ?

Qu'il soit équitable, solidaire ou écologique, de nombreuses variantes de tourismes co-existent avec pour point commun la prise en considération du développement durable.

Les nouveaux enjeux

Notre guide du nouveau tourisme est une véritable base de connaissance pour permettre aux voyageurs d’appréhender d'une nouvelle manière leurs choix de lieux de villégiature et de consommation sur place.

Des idées voyages

Pour apporter aux voyageurs de nombreuses idées de voyages en adéquation avec le développement durable, l'écologie l'éthique envers les pays hôtes, la solidarité envers les habitants des lieux visités.